Comment extraire de votre marque les charmes qu’elle garde cachés ?  

Connaissez-vous le Haut Val de Sèvre ? Un petit écrin de paysages charmants, mais un peu trop proche du très populaire Marais Poitevin, de Niort et la Rochelle qui auraient tendance à lui voler la vedette. Comment l’office de tourisme peut-il faire ? Et vous ? Voici un exemple qui montre comment détecter vos propres atouts pour les rendre séduisants. 

 

Le monde du tourisme a pris une sacrée claque avec les mesures restrictives. Et pourtant, certains organismes ont choisi ce moment pour assurer leurs arrières et travailler sur leur communication. C’est le cas de l’Office de Tourisme du Haut Val de Sèvre. À l’abri des regards, loin des grands tapages médiatiques, ce coin de nature préservé peut avoir sa place sans rougir parmi les destinations « sport et nature » très attractives. Même si on n’est pas en Auvergne, ses reliefs généreux offrent des dénivelés intéressants pour marcher en famille sans que ce soit trop fatigant. Les amateurs de VTT y trouvent des sensations sympathiques. Les familles peuvent s’essayer au kayak, et explorer des sites historiques riches en traces épiques.  

 

 

Problème de modestie  

 

Pour autant, malgré tous ces atouts, le discret territoire n’osait pas parler de lui en termes trop élogieux. Son voisin poitevin, si prisé par les toursopérateurs, lui donnait l’impression de n’être qu’une succursale, ou qu’un « â côté » pour combler le reste du séjour. Cet exemple illustre un sujet très courant pour les entreprises, celui d’assumer son positionnement. Peut-être d’ailleurs, vous y reconnaissez-vous ? Votre entreprise possède une valeur ajoutée, mais il y a tellement d’autres concurrents à côté, ou tellement d’obstacles pour vous faire connaître Pourtant, vous auriez tout intérêt à le faire, car cette démarche ne peut partir que de vous. C’est certain, il faut du courage parfois, mais le résultat en vaut le détour. 

 

L’intérêt du regard extérieur   

 

Pour définir un positionnement, au-delà de l’aspect purement marketing, il est intéressant de creuser les valeurs et les notions plus subjectives qui concernent la marque. Nous proposons pour cela un atelier collaboratif qui s’appelle le « prisme d’identité ». Nous animons sur une demi-journée un groupe de 8 à 10 personnes, autour de 6 facettes : physique, relation, mentalisation, reflet, culture et personnalité. Très riche en échanges, mais aussi en expression des « non-dits » sur l’entreprise, cette phase possède trois atouts. D’un côté elle implique d’autres personnes que les dirigeants ou les responsables de communication, souvent isolés dans leur fonction. D’autre part, cela crée un moment de cohésion pour l’interne et un temps de rencontre avec les partenaires ou clients. Enfin, les notions abordées sont créatives, et ouvrent la vision des équipes qui pourront ensuite s’approprier de nouveaux codes créatifs. Avec cette phase pédagogique, qui fait « un pas de côté » par rapport à la représentation habituelle, la suite du travail de communication se passe beaucoup plus simplement.  

 

Création de nouveaux codes  

 

L’Office de Tourisme, comme n’importe quelle structure qui plonge dans ce type d’atelier, ressort avec des atouts évidents, qui avaient été oubliés avec le temps. Comme quelqu’un à qui l’on redirait ses qualités, au sein d’un groupe, et qui se rendrait compte de tout ce qu’il sait faire, alors qu’il l’avait oublié. Première surprise, le sport et les dénivelés ! Au mètre carré, par rapport aux territoires voisins, l’Office de Tourisme a reconnu qu’il y avait une vraie différence. Nous avons posé les nouvelles bases créatives à partir de l’émotion concernant 5 thèmes (histoire, sport, nature, gastronomie, famille). La signature « L’aventure élément-terre » ouvre une dimension poétique et essentielle. Un retour aux sources exprimé aussi par des illustrations très sensorielles, qui invitent aux plaisirs simples.  

Le résultat, un « cahier d’attractivité » qui regroupe tous les codes à décliner sur les supports de communication. Première mise en place sur la carte touristique, relooking des locaux inspirés par la démarche, qui accueillent enfin les visiteurs avec une identité « à sa hauteur », et bientôt le magazine !